PETIT MODE D'EMPLOI

Vous avez, depuis la rentrée scolaire 2023, l’obligation d’organiser au moins 4 animations d’une période, en maturité IV, en phase 2 de la forme 3 et en quatrième année de la forme 4 réalisées par un organisme labellisé. Cependant, rien ne vous empêche de faire plus que cela si vous considérez, à juste titre, que l’EVRAS est essentiel dans le développement de vos élèves à tous les âges. Vous souhaitez organiser une ou plusieurs activités liées à l’éducation à la vie relationnelle, affective et sexuelle dans votre établissement scolaire ordinaire et

Vous ne savez pas par où commencer ? Vous trouverez ici de quoi démarrer votre projet, à commencer par les structures ressources que vous pouvez contacter pour obtenir un soutien dans l’organisation de vos animations.

Des équipes spécialement formées :
La Fédération Laïque des Centres de Planning Familial (FLCPF) a mis en place un« Centre de ressources Sexualités et Handicaps". Son objectif est de promouvoir l’accès des personnes handicapées aux droits sexuels et reproductifs dans les meilleures conditions possibles.

Cette promotion passe notamment par la prise en compte de la parole des personnes handicapées ainsi que par la promotion des rencontres et des collaborations entre le secteur du planning familial et celui du handicap.

Dans ce cadre, la FLCPF a développé des formations destinées à ces équipes d’animation afin de les aider à mieux aborder l’EVRAS avec des personnes en situation de handicap et vous apporter la meilleure aide possible.

La FLCPF organise également des supervisions, des accompagnements méthodologiques et des formations pour les personnes de votre équipe pédagogique qui le souhaiteraient.

Quand et par où commencer?

Comment commencer?

Qui peut vous aider?

Quelles activités?

Et après?

Quand et par où commencer?

Pour que votre initiative aie les meilleures chances de succès, il est important de réfléchir et de vous concerter avec toutes les parties impliquées: votre équipe pédagogique, le centre PMS/service PSE dont dépend votre école, l’équipe d’animation du centre de planning familial, etc.

Ce temps de réflexion permettra de mettre en place une démarche coordonnée, efficace, avec une réelle implication de toutes les parties concernées, et des animations en prise avec la réalité que vivent les élèves, les enseignant·es, et toutes les personnes impliquées dans l’encadrement des élèves.

Nous ne pouvons que vous encourager à vous engager dans cette démarche de manière proactive. En effet, l’expérience nous a démontré que cette approche est plus efficace qu’une approche réactive consistant à mettre en place des animations dans l’urgence à la suite d’un événement critique.


Comment commencer?

Avant toute chose, dressez un état des lieux de la situation:

  • Existe-t-il, ou a-t-il existé, des initiatives d’EVRAS  dans votre école ?
  • Identifiez vous des personnes ressources internes ou externes à l’école (voir plus loin)?
  • Qui sont les volontaires pour constituer le groupe qui portera votre projet?
  • Le groupe de travail inclut-il l’ensemble des parties prenantes (enseignant•es, éducateurs et éducatrices, élèves, PMS/PSE…)
  • Est-il possible de prévoir dans l’horaire de ces personnes quelques heures consacrées à l’EVRAS afin de garantir la pérennité de leur engagement?

Qui peut vous aider?

Pour organiser des activités d’éducation à la vie relationnelle, affective et sexuelle dans votre école, vous pouvez compter sur le soutien d’une série d’acteur·ices de terrain :

  • Les centres de planning familial (CPF)  sont automatiquement labellisés et disposent d'animateurs et animatrices qualifié·es et spécialement formé·es pour réaliser des animations auprès des élèves. Ils peuvent également contribuer à l’élaboration du projet EVRAS de votre école. Vous trouverez ici la liste des centres de planning familial de Bruxelles et de Wallonie.
  • Les centres psycho-médico-sociaux (PMS), et les services de promotion de la santé à l’école (PSE) sont également automatiquement labellisés et peuvent jouer le rôle d’intermédiaire entre votre école et les différent·es acteur·ices de terrain, voire assurer eux-mêmes des animations
  • Les centres locaux de promotion de santé (CLPS) proposent un accompagnement méthodologique et peuvent mettre à votre disposition des outils pédagogiques.
  • Les organisations de jeunesse, les services d'action en milieu ouvert (AMO) et les associations thématiques, dont certaines sont labellisées, sont également des structures ressources auxquelles vous pouvez faire appel pour des projets spécifiques. Vous trouverez ici la liste des organisations labellisées EVRAS.

Quelles activités ?

Les activités d’EVRAS peuvent s’articuler à trois différents niveaux en fonction du degré de préparation et d’intégration de la démarche d’EVRAS dans votre projet d’établissement.

  1. Premier niveau: ANIMATIONS PONCTUELLES
    Elles sont organisées à la demande de votre établissement, soit lors d’une crise, soit lorsqu’un•e membre de l'équipe éducative en fait la demande, soit dans le cadre de l'accord de coopération EVRAS.
  2. Deuxième niveau: L'INTERVENTION SYSTEMATISÉE
    Il s’agit d’organiser régulièrement des animations pour que vos élèves aient un accès à de l'EVRAS régulièrement sur leur parcours scolaire.
  3. Troisième niveau: LE PROJET INSTITUTIONNEL
    Ici, le projet s’inscrit dans la durée et s’intègre dans le projet d’établissement. Une cellule spécialement formée à cet effet définit une politique de long terme avec toutes les parties prenantes.

1. Les animations ponctuelles

Elles consistent à organiser une ou plusieurs séances d’une ou deux heures avec, une équipe – généralement un tandem – d’animateurs et d’animatrices. Ces personnes, formées à l’EVRAS, disposent d’outils et de méthodes pédagogiques adaptés à l’âge du public (enfants, adolescent•es, jeunes adultes), à leur(s) handicap(s) et aux thématiques abordées.

Les animations partent des questionnements des élèves, puisque l’objectif est de les aider à découvrir les réponses aux questions qu’ils ou elles se posent. Selon la nature des questions et le climat dans la classe, il est possible que celle-ci soit séparée en deux groupes pour tout ou partie de l’animation, afin de permettre à tout le monde de s’exprimer plus librement.

Les thèmes abordés sont, entre autres :

  • Les relations interpersonnelles
  • Les émotions
  • Le consentement, le respect de soi et des autres
  • Les corps et le développement corporel
  • Les relations sexuelles (depuis les questions sur l’éveil de la sexualité jusqu’à la notion de plaisir et aux thématiques de la pornographie et du consentement)
  • La santé sexuelle et reproductive : le VIH et les IST (infections sexuellement transmissibles), la contraception, l'interruption volontaire de grossesse,...
  • Les violences (cyberharcèlement, violences entre partenaires,  violences basées sur le genre, violences sexuelles,...)
  • Les identités de genre, les rapports de genre,  et les préférences romantiques et sexuelles…

Les animations comportent aussi une partie « carte de visite » qui consiste à présenter les services proposés par les centres de planning familial, les centres PMS et services PSE, les services d'Action en Milieu Ouvert, les services d'accompagnement (SA), les organisations de jeunesse et les associations thématiques. Elles permettent aux jeunes de comprendre qu’il existe des ressources externes à l’école pour toutes les questions ou difficultés relatives à  leur vie sociale, amoureuse, sexuelle ou familiale.

Important :
Pour assurer la réussite de ces animations, une bonne préparation est indispensable. Elle consiste à:

  • Organiser une – ou plusieurs – réunions préparatoires entre l’équipe d’animation et les enseignant•es concerné•es, idéalement en impliquant également le chef d’établissement et les personnes de contact du centre PMS, ainsi que les autres intervenants (services PSE, organismes spécialisés dans une thématique particulière…). Ces réunions permettront à la fois de coordonner l’organisation de l’activité, de réfléchir à la meilleure manière d’y préparer les élèves, et de mettre en place la possibilité d’un suivi au cas où un ou plusieurs élèves exprimeraient un besoin.
  • Préparer les élèves à l’organisation de l’activité, afin de s’assurer qu’elle ne donne pas l’impression de "tomber du ciel" et qu’elle s’ancre bien dans leur réalité.

Attention: si une animation ponctuelle peut répondre à un besoin précis et ponctuel, nous recommandons néanmoins d’inscrire vos demandes dans un projet plus global et à long terme dans votre établissement.


2. L'intervention systématisée

Il est aussi possible d’organiser des activités d’EVRAS de manière plus structurée tout au long de l’année et/ou du cursus:

  • En organisant plusieurs animations sur différents thèmes
  • En augmentant le nombre d’élèves touchés par les animations
  • En proposant des activités sous d’autres formes (théâtre, radio, réalisation de campagne de sensibilisation, etc.)
  • En proposant des activités variées chaque année, adaptées à l’âge et aux réalités des jeunes.

Cette approche permet de mieux déceler les besoins des élèves, notamment grâce à leurs retours après chaque animation, mais aussi aux relations de confiance qui vont se tisser entre les personnes concernées au sein de l’école et les représentant•es des organismes externes impliqués dans les animations EVRAS.

Les centres de planning familial, les centres PMS et services PSE peuvent vous  accompagner dans le développement et la mise en place de ces programmes.
 

3. Le projet institutionnel : mise en place d'un projet à long terme

Nous conseillons de développer un plan d’actions EVRAS qui soit global, transversal et durable au sein de votre projet d’établissement.

Pour ce faire, il est nécessaire de mettre en place un comité/cellule EVRAS qui regroupe l’ensemble des parties impliquées au sein de l’établissement: direction, enseignant•es, éducatrices et éducateurs, centre PMS et services PSE, et bien sûr les équipes d’animation d’un ou plusieurs centres de planning familial, et pourquoi pas des élèves?

Son objectif est de structurer la démarche d’EVRAS, de coordonner l’organisation des différentes activités organisées et d’inscrire le tout dans une démarche à long terme.

Mettre en place un tel projet permet d’apporter des réponses concertées et structurées aux besoins de vos élèves et de mener une action cohérente de prévention et d’éducation à la santé sexuelle et affective qui outillera les élèves pour une meilleure entrée dans l’adolescence et la vie d’adulte.

Le projet EVRAS permet également à l’ensemble des référent·es qui le composent de clarifier pour tous et toutes le cadre de la démarche d’EVRAS, et notamment les valeurs qui la sous-tendent. Parmi ces valeurs figurent notamment l’égalité des genres, le consentement mutuel, le respect de l’autre, l’intimité, l’individualité, la responsabilité, et la liberté.

L’accès à l’information et à l’éducation figure également au centre de cette démarche, avec le soutien des équipes éducatives et paramédicales qui sont en contact permanent avec les élèves. L’objectif poursuivi est d’apporter à chaque élève des informations fiables, impartiales et exhaustives sur le corps, la sexualité, les émotions et les comportements sociaux appropriés.

La Fédération Laïque de Centres de Planning Familial (FLCPF) vous propose un accompagnement méthodologique et personnalisé afin de mettre en place ce type de projet : “une cellule EVRAS”

En quoi consiste l’accompagnement  d’une cellule EVRAS?

L’accompagnement à la création d’une cellule EVRAS a été spécialement développé pour vous permettre de mettre en place un projet cohérent, intégré dans la vie de votre établissement et suscitant l’adhésion et la collaboration de chacun·e: direction, équipe pédagogique et psychosociale, parents, et bien sûr élèves.

Un accompagnateur ou une accompagnatrice spécialement formé·e et expérimenté·e viendra animer, guider et soutenir l’action de cette cellule pendant trois ans :

  • Première année : analyse des besoins, information, formation et création des collaborations avec les intervenant·es extérieur·es (PMS, PSE, Centres de planning familial, services d’Action en Milieu Ouvert, organisations de jeunesse,…)
  • Deuxième année : phase d’expérimentation de différents projets (animations, journées thématiques, lieux d’écoute, etc. )
  • Troisième année : généralisation à l’ensemble de l’établissement sur base des résultats des projets pilotes et mise en place des mesures nécessaires pour pérenniser l’action en matière d’EVRAS.

Pour assurer la réussite de ce projet, l’implication pleine et entière de la direction et de l’équipe pédagogique est bien entendu nécessaire. Concrètement, cela nécessite :

  • Un soutien clair de la direction
  • Une intégration de l’EVRAS dans votre projet pédagogique
  • L’engagement des participant·es à former un groupe stable et à assister aux réunions mensuelles
  • La mise en œuvre d’actions concrètes
  • L’engagement de poursuivre le projet au-delà des trois premières années

Et après?

Quelle que soit la forme choisie pour votre initiative d’EVRAS, pensez à rédiger en fin d’année un rapport annuel reprenant l’ensemble des activités organisées et des initiatives mises en place.

Ce rapport vous sera d’une grande utilité:

  • Il vous permettra d’évaluer les actions entreprises
  • Il vous donnera une vue d’ensemble de ce qui a été accompli
  • Il vous permettra d’évaluer les actions entreprises
  • Il peut servir de base à la construction d’un plan d’action annuel cohérent pour les jeunes

Ce plan d’action vous sera également utile pour inscrire votre démarche dans le cadrede l'accord de coopération et les directives du Pacte d’excellence.